Première de « Requiem (Sià Karà) » à Bolzano Danza 2021 (Italie) [es]

Requiem (Sià Karà) est un spectacle dansé du chorégraphe franco-tunisien Radhouane El Meddeb, créé pour la compagnie cubaine « Mi Compañia » dirigée par Susana Pous. La musique est librement interprétée du Requiem de Mozart par le compositeur italien Matteo Franceschini.

JPEG

Crédits : photo Andrea Macchia / courtoisie du Festival Bolzano Danza


Projet de création d’envergure soutenu depuis novembre 2019 par l’ambassade de France et EUNIC-Cuba
(réseau des instituts culturels nationaux de l’Union européenne représentés à Cuba), plusieurs périodes de résidence ont été conduites à La Havane par Radhouane El Meddeb avec la compagnie de Susana Pous. Ce projet a également bénéficié de l’étroite collaboration artistique de Noel Bonilla, Yanelis Brooks Sánchez et Philippe Lebhar.

Après 18 mois de travail et de collaboration artistique en présentiel et à distance, après plusieurs reports liés à la crise sanitaire et de nombreuses difficultés dans un contexte international difficile, Requiem (Sià Karà) a finalement été révélé au public pour la première fois en Italie lors de la soirée de clôture du festival Bolzano Danza 2021.

Requiem (Sià Karà) sera également présenté en novembre 2021 au festival Les Hivernales d’Avignon , ainsi qu’à La Havane en décembre 2021.

« Notre Requiem est une réflexion « instantanée » sur la vie et la mort, un photogramme collectif, une flash mob, qui, comme par magie, se matérialise sur une place publique. Des citoyens, une multitude d’individus, anonymes, des gens de toutes origines, se retrouvent et partagent leurs inquiétudes, joies, douleurs, peurs, espoirs. Une réflexion sur l’essence de l’humanité, un éternel rite collectif, une réflexion sur l’immortalité, l’irréversible, une nécessité de suspension, d’un arrêt, mais peut-être aussi de légèreté, de liberté, où l’on pourrait pour un instant vaincre nos peurs et se laisser inspirer par une joie de vivre, même le temps d’une courte parenthèse, pour appréhender le mondes des vivants. » –
Radhouane El Meddeb et Matteo Franceschini.

Dernière modification : 20/08/2021

Haut de page