Commémoration du 114ème anniversaire de la naissance d’André Voisin [es]

Discours de l’Ambassadeur de France à Cuba,
La Havane, le 06 janvier 2017

Monsieur et Madame les vice-ministres,
Monsieur le Vice-recteur,
Chers Amis,

Nous sommes réunis cette année encore pour rendre hommage au chercheur infatigable, à l’homme de science exceptionnel et à l’ami de Cuba que fut André Voisin.

Cet hommage revêt cette année un caractère très particulier. En effet, entre 1964 et 2016, la fidélité à la mémoire d’André Voisin du Commandant en chef, Fidel Castro Ruz, s’est manifestée à chaque anniversaire. Permettez-moi ici de vous dire à quel point ce geste du Commandant en Chef a honoré la France.

Nous savons l’accueil généreux et chaleureux qu’avait réservé le chef de la Révolution cubaine à André Voisin et à son épouse Marthe Rosine Voisin pendant leur séjour sur l’île. Il me semble que cette confiance et cette amitié méritent que nous nous y arrêtions un moment aujourd’hui. En effet, rien ne disposait a priori André Voisin à connaitre personnellement celui qui était déjà une personnalité d’envergure mondiale, qui avait si profondément marqué l’Histoire de Cuba et celle du vingtième siècle. André Voisin, né dans une province du nord de la France, dans une famille modeste, a très vite montré qu’il était un excellent étudiant, puis un chercheur, dont les travaux novateurs ont suscité un grand intérêt parmi les spécialistes du secteur agropecuario. Mais rien dans sa vie, jusqu’à ce 3 décembre 1964, ne laissait penser qu’un jour il serait connu et reconnu à Cuba, non seulement par la brillante communauté scientifique que vous représentez ici ce matin, mais aussi et surtout par celui qui était alors le premier Ministre du Gouvernement révolutionnaire et, qui, malgré les mille obligations qui étaient les siennes, avait pris le temps de s’intéresser aux ouvrages et à la pensée audacieuse de cet homme de science français. Cela me semble remarquable.

André Voisin a fait preuve d’une grande intégrité tout au long de sa vie, dès son adolescence puis pendant les terribles moments de la seconde guerre mondiale et enfin dans sa vie de chercheur et de professeur. Homme de talent animé par la passion pour améliorer l’activité agraire au profit de l’humanité, il a rencontré à Cuba un moment de l’Histoire où ses idées ont été à l’origine d’une nouvelle dynamique. Vous avez su entendre l’originalité et la force de sa pensée et vous savez ne pas l’oublier.

Je suis très sensible à votre présence et je vous en remercie vivement. J’ai évidemment aussi une pensée particulière pour le Commandant en chef, pour sa vision et sa politique active pour développer, en particulier, l’agriculture et la science à Cuba.

André Voisin était un homme de science au parcours très brillant mais c’est aussi grâce à l’accueil que lui a réservé à Cuba Fidel, qu’il est resté et qu’il reste vivant dans nos mémoires.
Je vous remercie.

Jean-Marie Bruno, Ambassadeur de France à Cuba

Dernière modification : 09/01/2017

Haut de page